La collection Narration

La Victime du conflit

Dans les films

Définitions

Comme nous pouvons le constater ci-dessus, tout conflit a un auteur — qui n’est pas forcément un personnage </em> et une victime.

Reprenons les exemples pour distinguer l’auteur et la victime de chaque moment de récit cité.

film   auteur du conflit   victime du conflit
Modern Times La modernisation Charlot    
The Nightmare Before Christmas Sa vie, la routine L’épouvantail Jack / Nous    
id. Oogie Boogie   Jack / Nous  
Groundhog Day La répétition Phil Connors / Nous    
Babe Le Fermier Hogget Nous    
The Maze Runner Le Labirynthe Thomas, Minho, Nous    

Victimes du conflit

Ce constat donne lieu à trois types distincts de conflits en fonction de la victime de ce conflit :

On ne considère pas le cas où le conflit ne serait vécu ni par le personnage ni par le spectateur car on ne pourrait pas, alors, parler véritablement de conflit.

Une distinction utile

Ces distinctions sont utiles pour comprendre qu’il n’est pas nécessaire, comme on l’entend dire trop souvent, que le personnage souffre, rencontre du conflit, pour qu’on s’intéresse à son histoire, pour qu’on s’identifie à lui, pour que l’on fasse preuve d’empathie ou de sympathie.

Le film Babe en est un excellent exemple. Tout le long du film Babe ne semble vivre que très peu de conflits. Il en va même ainsi du fermier Hoggett, son propriétaire : il se fiche par exemple de ce que les gens pensent de lui, de leurs railleries. Même au plus tendu de l’intrigue, au moment où le jury délibère pour savoir si Babe va pouvoir participer au concours de chien de berger, alors que son cochon est donc sur la sellette, Hoggett patiente tranquillement, sourire aux lèvres, dans l’antichambre de la salle de délibération.

Au-delà du fait que l’écriture pour enfant peut conditionner ce traitement, les auteurs ont pleinement confiance en leur histoire : ils savent que nous, spectateurs, sommes terriblement inquiets ; et cela que nous soyons des enfants ou des adultes !

La seule chose qui importe est le fait qu’il y ait conflit et qu’il soit vécu par quelqu’un, le spectateur ou le personnage, ou les deux.

De la comédie

On peut noter que le schéma où le personnage vit du conflit et pas le spectateur/lecteur produit très souvent de la comédie. C’est le syndrome bien connu de l’homme qui marche sur le trottoir en lisant son journal et se prend un réverbère sur le nez.

Détermination de l’auteur du conflit

Déterminer avec précision l’auteur des conflits, de tous ses conflits, est important pour déterminer si nous sommes réellement en train de traiter le sujet qu’on croit.

Si ça n’était pas la modernisation qui générait du conflit pour Charlot, si ça n’était pas le labirynthe qui générait du conflit pour Thomas, si ça n’était pas la routine d’un jour qui se répète qui générait du conflit pour Phil Connors alors ces films ne traiteraient pas vraiment de leur sujet.

En d’autres termes :

Dans une histoire, l’auteur du conflit détermine le sujet réellement traité.