La collection Narration

La suspension de l'incrédulité

Lorsqu’il aborde une histoire, la lecture d’un roman, le visionnage d’un film, la consultation d’une BD, l’audition d’une pièce radiophonique, le spectateur, le lecteur, l’auditeur accepte de mettre en veille son incrédulité. Il accepte de croire que des hommes peuvent voler et envoyer du feu, que des animaux parlent.

C’est une loi de la narration. Mais attention cependant : cette loi n’est pas éternelle, et le public peut rapidement suspendre cette suspension (sic) et remettre en cause

Car s’il peut accepter que des hommes aient des super pouvoirs et que des évènements impossibles/improbables surviennent, encore faut-il que ces faits soient vraisemblables ou tout au moins acceptables, qu’ils respectent les lois de la narration qui exclues les facilités.

Si c’est pour s’arranger la vie que l’auteur s’accorde ces privilèges, le public décroche. Si tout à coup il se passe des choses qui sortent de ce qui était défini, le public décroche.

Pour jouer avec la suspension de l’incrédulité, l’auteur doit poser les règles du jeu et les respecter, quelles qu’elles soient.

L’auteur doit poser les règles du jeu et les respecter.

Utilisation de la suspension de l’incrédulité

Il faut mettre le spectateur dans l’état d’accepter les choses surnaturels ou impossibles. Il faut lui faire sentir qu’elles peuvent se passer en décalant immédiatement le propos. Dans Gwoemul (The Host, Bong Joon-ho, 2006), avant de voir le monstre sortir de l’eau, nous sommes préparés par la scène des deux pêcheurs qui voient passer entre leur jambe un petit poisson bizarre qu’il n’avait jamais vu. Dans Alien (Ridley Scott, 1979), nous sommes d’emblée dans une situation impossible : des hommes en [cybernation] dans un vaisseau spatial de transport de métaux.

Une fois la possibilité d’incrédulité installée, ce qui peut se faire par un simple générique, on peut faire apparaitre l’incroyable. Mais il faut alors maintenant cette suspension en restant bien dans le cadre de cet incroyable, et sans l’utiliser comme facilité.

Il faut tenter d’équilibrer les forces. SUPERMAN est un excellent exemple : il possède des pouvoirs extraordinaires, mais la proximité d’une simple pierre, d’un simple rocher, d’une simple pierre de cryptonite peut le vaincre en lui faisant perdre tout pouvoir.