La collection Narration

Que signifie “définir” ?

Au cours de cette section concernant la construction, j’aurai souvent à employer le terme “définir”. Il faudra définir les actes, définir l’incident déclencheur ou la clé de voûte, il faudra définir ce qui fera sortir de la crise

Mais que signifie exactement et concrètement “définir” ? Ou que ne signifie-t-il pas ?

Concrètement, et surtout dans un premier temps, il ne s’agit en aucun cas de définir de façon précise ou concrète tous les constituants narratifs. Il ne s’agit en aucun cas de chercher des actions précises, des dialogues ou tout autre élément tangible et concret.

Il s’agit plutôt de mesurer les forces à mettre en œuvre pour obtenir le meilleur effet narratif possible. C’est-à-dire de rechercher les éléments conceptuels les plus simples susceptibles de produire l’effet le plus clair, le plus puissant et le plus attractif.

Nous ne savons pas forcément, si nous avions à définir l’incident déclencheur et l’incident perturbateur de Thelma & Louise (Ridley Scott, 1991) que ces incidents se passent de nuit, sur un parking. Nous ignorons sans doute encore que Thelma a bu, plus que de raison, et que c’est cela qui a permis à Harlan de la conduire à l’écart. Nous ne savons pas encore comment Louise ne verra pas immédiatement que Thelma a disparu. Tous ces points de détail — qui restent capitaux pour la crédibilité du récit — n’interviennent pas dans ce définir dont je parle.

Ici, définir consiste simplement à mettre à plat l’essentiel, le nécessaire et le suffisant pour la structure : Thelma manque de se faire violer, Louise tue le violeur (on pourrait même ne pas savoir encore, ici, si Louise le fait pour sauver son amie ou, comme dans le film, parce que Harlan les insulte).

C’est ainsi qu’il faudra et qu’il faut entendre le terme “définir” lorsqu’aucune précision n’est fournie.