La collection Narration

L'incident déclencheur (scène-clé)

Fonction structurelle de l’incident déclencheur

L’incident déclencheur (ID), évènement qui suit de près l’incident perturbateur que nous venons de voir, a pour fonction principale de définir l’intrigue principale. Concrètement, qu’il y ait un objectif principal ou non, l’incident déclencheur doit permettre de définir la question dramatique fondamentale (QDF) de l’histoire.

C’est cet incident qui va pousser le protagoniste à prendre une décision, à se fixer un objectif. C’est cet incident qui va définir — ou permettre de définir plus tard – la direction du récit.

C’est le gain au jeu de Babe par le fermier Hoggett (ID) qui va permettre de poser la QDF de Babe (Chris Noonan, 1995). Notez que Babe est un exemple de film qui ne définit pas d’objectif principal mais qui contient bien une question dramatique fondamentale : “Le cochon Babe finira-t-il en jambon de Noël ?” (l’objectif devrait être “Babe doit tout faire pour ne pas finir en jambon de Noël” mais le pauvre cochon ne connait même pas, malheureusement, son funeste destin…).

L’incident déclencheur est donc un temps capital dans la définition structurelle d’une histoire. Sans cette scène formelle — ou ce temps de scène — on pourrait dire qu’il ne peut pas y avoir d’histoire.

Exemples d’incidents perturbateurs et déclencheurs

Voyons d’abord des incidents déclencheurs suivant leur incident perturbateur.

The Martian (Seul sur Mars, Ridley Scott, 2015)

Incident perturbateur
Une tempête sur Mars oblige la mission à quitter la planète rouge.
Incident déclencheur
Mark Watney est laissé pour mort sur Mars.


Still Alice (Richard Glatzer, 2014)

Incident perturbateur
Alice se perd en faisant son footing.
Incident déclencheur
Alice apprend qu’elle est atteinte d’un Alzheimer précoce.


The Maze Runner (Le Labyrinthe, Ball Wes, 2014)

Incident perturbateur
Thomas se réveille en sursaut dans un étrange ascenseur.
Incident déclencheur
Thomas découvre/apprend qu’il est enfermé dans un labyrinthe.


Gwoemul (The Host, Bong Joon-ho, 2006)

Incident perturbateur
Un monstre est sorti du fleuve Han et a emporté Hyun-seo, la fille de Gang-Doo Park.
Incident déclencheur
Alors qu’il la croyait morte, Gang-Doo reçoit un coup de fil de Hyun-seo depuis le repère du monstre.


Thelma & Louise (Ridley Scott, 1991)

Incident perturbateur
Thelma se fait presque violer.
Incident déclencheur
Louise tue Arlan, le violeur.


The Horse Whisperer (L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, Robert Redford, 1998)

Incident perturbateur
L’accident de cheval de Grace.
Incident déclencheur
Annie McLean, la mère de Grace, la retrouve à l’école, effondrée, incapable de continuer à vivre.


Erin Brockovich (Erin Brockovich, seule contre tous, Steven Soderbergh, 2000)

Incident perturbateur
Erin n’a pas de travail (dès le début du film). On pourrait dire aussi que c’est l’accident de voiture qui remplit le rôle d’incident perturbateur.
Incident déclencheur
Erin s’étonne du contenu du dossier immobilier des Jensen que lui a demandé d’ouvrir son patron.

Si l’on considère l’histoire plus globalement, où Erin serait une jeune mère qui cherche un travail, on pourrait aussi considérer que l’incident déclencheur est l’échec de son procès, qui la pousse à s’imposer dans le cabinet de Ed. Mais c’est plutôt une “méta-intrigue” que l’intrigue principale réellement jouée dans le film.


Alien (Ridley Scott, 1979)

Incident perturbateur
Le vaisseau doit détourner sa route (= rupture de l’équilibre, de la routine de vie) pour porter secours à un vaisseau en détresse.
Incident déclencheur
Un des membres d’équipage se fait attaquer par un “œuf”.


Blue Velvet (David Lynch, 1986)

Incident perturbateur
Le père de Jeffrey Beaumont est victime d’un accident d’arrosage…
Incident déclencheur
Jeffrey retrouve dans l’herbe une oreille humaine découpée.

Les écueils en choisissant l’incident déclencheur

L’écueil le plus fréquent qui guette l’auteur lorsqu’il doit choisir son incident déclencheur, c’est justement de trop le choisir. On ne le répètera jamais assez : on ne colle pas d’étiquettes de force aux éléments de la structure. Ces éléments, ces scènes-clés, doivent s’imposer d’eux-mêmes. Si ça n’est pas le cas, l’auteur doit tout mettre en œuvre pour construire son récit et ses scènes de telle sorte que la fonction des éléments-clés s’impose d’elle-même.

Le premier danger d’un mauvais choix est qu’on ne perçoive pas l’incident déclencheur comme tel, parce qu’il est éclipsé par une autre scène qui définit une direction plus “alléchante” ou une direction qui semble plus logique.

Le second danger est que cet incident déclencheur ne permette de définir un objectif ou une question dramatique que… dans la tête de l’auteur, auteur qui sait trop bien où il veut conduire son histoire et ne parvient pas à se mettre dans “la peau de l’histoire” pour sentir si elle est animée ou non des mêmes envies.

CHECKUP[Votre incident déclencheur permet-il, dans la scène ou après la scène, de définir la QDF du film ? Si oui, vous devriez être capable d’énoncer cette QDF en quelques mots. scenes_cles]
CHECKUP[N’existe-t-il pas dans votre exposition une scène, un incident, un évènement, qui pourrait venir concurrencer votre incident déclencheur ? qui serait plus fort ? plus marquant ? qui poserait une question plus intéressante pour le public ? scenes_cles]