La collection Narration

Synopsis : élaboration du plan

Établir le plan de rédaction

Avant d’aborder la rédaction du synopsis, nous devons en établir le plan. Pour commencer, nous allons voir ce plan dans les grandes lignes, en respectant les dimensions du paradigme de Field augmenté que nous avons appliquées au projet. Concrètement, cela signifie que nous allons rédiger ce synopsis en quatre parties de longueurs égales — quatre quarts.

Le plus simple est de tabler sur un synopsis de 4 pages qui est une longueur tout à fait classique pour un synopsis. En partant sur 4 pages, nous obtenons donc ce plan général :

Page 1        Exposition

Page 2        Première partie de développement

Page 3        Seconde partie de développement

Page 4        Dénouement

Si cette découpe vous semble trop claire, trop simpliste, soyez rassuré : elle sera invisible pour votre lecteur. Elle lui donnera simplement le sentiment que votre histoire est bien construite dans ses grandes lignes. Si, néanmoins, cela faisait trop ressortir les pans de l’histoire, après avoir respecté à la lettre ces dimensions, on peut s’amuser à retirer quelques lignes dans chaque partie pour réduire l’ensemble du synopsis et ne plus faire correspondre les pages aux coutures du paradigme.

Très souvent, cependant, les informations de l’exposition étant plus nombreuses, cet acte nécessite plus d’un quart de la longueur. Il faut veiller cependant à ne pas faire démarrer l’histoire trop tard et il peut être bon de s’entrainer à réduire l’exposition en sacrifiant certaines informations ou en s’arrangeant pour les faire apparaitre plus tard. D’autres fois, lorsque le premier acte est réussi — comme nous le verrons avec celui de Thelma & Louise (Ridley Scott, 1991) — on peut respecter les dimensions à la lettre.

Affinement du plan

On peut ensuite préciser mieux ce qu’on devra trouver sur chaque page. Schématiquement, le plan devra faire apparaitre ces éléments :

Page 1    Exposition
          Haut de page : préambule

          à 1/3 environ : l'incident perturbateur
          à 2/3 environ : l'incident déclencheur

          Bas de page : premier pivot

Page 2    Première partie de développement
          Haut de page : 1ère action vers l'objectif1

          Bas de page : clé de voûte

Page 3    Seconde partie de développement

          Haut de page : mise en valeur des changements2
          
          Bas de page : second pivot

Page 4    Dénouement

          Haut de page : mettre en valeur l'entrée dans
          le dénouement3

          Milieu : climax
1  Cette première action gagne à être placée en bas de la première page. Psychologiquement, cela donne au lecteur la sensation que le film possède un bon rythme.
2  Il s'agit des changements que n'auront pas manqué d'entrainer la clé de voûte.
3  Notamment en mettant le côté « point de non-retour », inéluctable, de cette partie.

Exemple

Voici ce que cela pourrait donner avec le film Thelma & Louise :

Page 1    Exposition
          Thelma et Louise ont décidé de partir se
          faire un week-end entre filles à la monta-
          gne.

          - Harlan veut violer Thelma sur le parking
          - Louise tue Harlan

          Bas de page : Louise décide de fuir au
          Mexique.

Page 2    Première partie de développement
          Haut de page : Louise et Thelma partent pour
          le Mexique.

          Bas de page : J.D. et Thelma font l'amour.

Page 3    Seconde partie de développement

          Haut de page : J.D. a volé tout leur argent.
          Louise s'effondre, Thelma prend la main.

          Bas de page : L'inspecteur Hal sait que les
          deux jeunes femmes se rendent au Mexique.

Page 4    Dénouement

          Haut de page : Thelma et Louise ne vont plus
          pouvoir échapper à la police et à leur destin.

          Milieu : Après une course effrénée, Thelma et
          Louise se retrouvent coincées en haut de la
          montagne. Elles décident de se jeter dans le
          vide.
Plan général du synopsis de Thelma & Louise

Autres longueurs de synopsis

Pour d’autres longueurs de synopsis qui ne seraient pas un multiple de votre nombre d’actes, il suffit de procéder de la manière suivante.

Pour commencer, quelle que soit la longueur attendue, partez sur une page par acte — on considère que le développement en comprend deux, la première et la seconde partie — et séparez chaque acte par un saut de page manuel — on l’obtient en général dans le menu “Insérer” ou “Insertion”. Ces sauts de page manuels permettent de s’assurer que chaque quart de l’histoire commence bien sur une nouvelle page, ce qui permettra d’en comparer facilement la longueur.

Travaillez chaque acte en respectant une longueur similaire. Vous pouvez passer dans un affichage où toutes les pages sont affichées en même temps pour vous en assurer.

Pour un synopsis de moins de 4 pages, travaillez de cette façon, sans jamais dépasser la page. Pour un synopsis entre 5 et 8 pages, chaque acte doit s’étirer sur deux pages plus ou moins pleines. Pour un synopsis de plus de 8 pages, comptez trois pages par partie, etc.

Une fois votre synopsis rédigé, il vous suffit de supprimer les sauts de page manuels pour “rassembler” les parties entre elles.

Notez que si vous avez à retravailler ce synopsis — ce qui ne manquera pas d’arriver —, il vous suffit d’insérer à nouveau les sauts de page manuels avant chaque partie pour contrôler leur longueur.