La collection Narration

Mixité des structures

Bien entendu, aucune structure ne peut être pure stratégie ou pure tactique. Dans toute structure stratégique il est une part de tactique — comprendre : des scènes inattendues, imprévisibles, qui découlent de la nature propre de l’histoire, qui découlent des personnages propres à l’histoire.

De la même manière, dans toute structure tactique il est une part de stratégie — comprendre : tout original que soit le parcours ou les enjeux, il existe toujours des temps de l’histoire qui se conforment à des éléments attendus.

Dans Dancer in the Dark (Lars Von Trier, 2000) par exemple, après une première moitié tout à fait tactique, imprévisible, la seconde moitié du film emprunte clairement son parcours à la forme stratégique “histoire de justice” :

-
L’arrestation
-
L’incarcération
-
Le procès
-
La condamnation (ou l’acquittement)
-
L’exécution (ou la libération)