La collection Narration

Structures tactiques

Dans les structures tactiques, il est quasiment impossible pour le public de déterminer à l’avance le déroulement du récit et les caps par lesquels ce récit doit passer. Le public ne peut avoir d’autre attente que d’être surpris.

Par exemple, comment deviner en voyant l’exposition de Dancer in the Dark (Lars Von Trier, 2000) que l’héroïne Selma va commettre un homicide ? va être condamnée à mort pour ne pas trahir l’homme qui l’a spolié ? mais qu’elle finira tout de même par payer l’opération de son fils ?

Dans une structure tactique, tous les évènements semblent être le produit direct des évènements qui les précèdent, sans notion de destin ou de fatalité prédéterminée comme ça peut être le cas avec la structure stratégique.