La collection Narration

Thèse et antithèse

Définitions

La thèse est une affirmation thématique défendue par le récit. Toute histoire, même le plus simple film d’action, défend une thèse narrative principale, qui est une affirmation donnée sur un thème donné.

Mais contrairement à la thèse universitaire, la thèse narrative n’est pas nécessairement intellectuelle. L’auteur s’en sert principalement pour donner sa vision du monde — les hommes sont comme ceci, les femmes sont comme cela, les couples sont ainsi — ou pour affirmer une position morale — la peine de mort est inhumaine, la vengeance est une mauvaise chose, etc.

Une thèse à son insu

Noter qu’il n’y a pas pire que ces apprentis-auteurs qui disent ne pas faire de thèse dans leur histoire. De fait, l’auteur donne une vision du monde

par le simple fait de l’histoire, l’auteur donne sa vision du monde s’il n’y a qu’un seul noir et que ce noir est violent, l’auteur dit que tous les noirs sont violents. s’il n’y a qu’un seul instituteur et que c’est un pédophile, il dit que tous les instituteurs sont pédophiles. On notera la conscience qu’ont les anglosaxons sur ce phénomène, conscience au moins à la hauteur de notre inconscience hexagonale.

s’il n’a pas conscience de faire une thèse, il faut qu’il sache qu’il le fait pourtant

le savoir, c’est pouvoir la contrôler

L’antithèse

Là où il y a thèse, on trouve très souvent une antithèse, qui est la position opposée. Si le film condamne en thèse la vengeance, l’antithèse consistera à en faire l’apologie.

Le pouvoir de cette antithèse est très fort : on sait que pour captiver le public, rien de tel que de le persuader que l’histoire est réelle. Pour lui faire penser qu’elle est réelle, rien de tel que de lui faire croire qu’elle n’a pas été écrite. Pour faire penser qu’elle n’a pas été écrite, rien de tel que de présenter des idées contraires dans le récit. Le spectateur, le lecteur, quoi qu’il prétende, ne peut pas imaginer qu’un unique individu puisse penser une chose et son contraire (ce qui est pourtant le signe de la plus grande maturité et la plus grande clairvoyance).

D’autre part, si l’antithèse se confronte à la thèse — comprendre : si les deux personnages qui incarnent d’une part la thèse et d’autre part l’antithèse, se rencontrent et s’affrontent verbalement —, cette confrontation va permettre à la thèse de mieux s’exprimer, de s’approfondir, de se développer. C’est souvent l’occasion d’une scène de dialogue dans les récits où l’auteur défend en toute conscience un point de vue.

Quelques exemples dans les films

Voyons quelques exemples de thèses et d’antithèse dans les films afin de témoigner leurs diversités (noter que la formulation des thèses et antithèses ci-dessous peut parfois être subjective) :

Des thèses sans antithèses

Lorsque le récit défend une position morale tranchée, il faut souvent abstraction de l’antithèse, comme on peut le voir ci-dessus avec le film Dancer in the Dark. C’est cette absence qui indique clairement la position intransigeante et inflexible de l’auteur.