La Narration

La spirale de développement

Le développement en spirale est une méthode souple permettant de développer son histoire de façon harmonieuse et fiable. Elle se démarque de la méthode linéaire souvent préconisée mais peu productive qui consiste, schématiquement, à partir du pitch pour aller jusqu’au scénario — ou au manuscrit — en passant par une succession de documents de plus en plus volumineux (synopsis court, synopsis long, chemin de fer, traitement, etc.).

IDÉE
V
PITCH
V
STRUCTURE
V
SYNOPSIS
V
TRAITEMENT
V
SCÉNARIO/MANUSCRIT
V
Le développement linéaire schématique

En vérité, je ne connais aucun auteur qui développe son récit de cette façon.

La méthode du développement en spirale est plus proche et plus en accord avec le travail de l’imagination et le chaos de la création en général. Elle procède également du général au particulier, tout comme la méthode linéaire, mais le fait de façon plus réactive et même “inter-réactive” entre les différents éléments principaux du récit.

Schématiquement, elle consiste à élaborer son histoire sur la base de quelques documents qui sont élaborés en boucle de plus en plus profondément. Chaque passage de travail sur un document est susceptible d’améliorer le travail du précédent.

La spirale de développement

On peut mettre dans sa “boucle” les documents que l’on souhaite, mais ceux préconisés sont les suivants :

Noter que c'est cette méthode qui est utilisée pour développer son script ou son manuscrit dans le [Programme UN AN UN SCRIPT](unanunscript).

L’idée est de tourner autour de ces documents pour se rapprocher de plus en plus de son sujet, de son scénario ou de son manuscrit. On part souvent de loin sans savoir où l’on va, le projet est flou, on tente de l’interroger sur la base de ces documents qui permettent de toucher tous les points de l’histoire, on les rédige avec de plus en plus de précision jusqu’à atteindre le cœur du projet, jusqu’à ce que ce projet soit parfaitement défini, circonscrit et développé.

On peut le voir aussi comme un développement harmonieux qui respecte le principe des quatre vis (du nom donné par mon ami Pierre-Olivier Fineltin) : chaque type de document est comme la vis d’un pan de bois à monter sur une armoire. Si nous enfoncions l’une des vis complètement sans toucher les autres avant de passer à la suivante, nous ne pourrions plus enfoncer la dernière vis correctement sans la forcer, voire la briser — vous en avez certainement déjà fait la triste expérience… C’est ce qui se passe, surtout lorsqu’on manque d’expérience, dans le développement linéaire d’une histoire.

Pour parvenir à un montage harmonieux et solide, il faut au contraire “visser” chaque document progressivement, un peu plus profondément chaque fois, en repassant à plusieurs reprises par les mêmes documents.

C’est cela que j’appelle la spirale de développement ou encore le développement en spirale.